Messe de Grand Merci au Père Cyrille

Pour remercier Cyrille de l’année passée dans la paroisse ND de la Baie, une messe d’action de grâces a été célébrée à Plédran. Proche de la rentrée scolaire, c’était aussi la bénédiction des cartables.

 

Le mot de remerciements de Cyrille:

Nous voici  à la croisée des chemins. Avant la  la bénédiction finale, je voudrais vous exprimer mes remerciements et ma reconnaissance pour le cadeau précieux que chacun de vous a été pour moi.  A tous et chacun, j’adresse ma gratitude. Cette  année a passé vite,  très vite. Je me souviens, comme si c’était hier, de ma première messe le 25 septembre 2016 à Trégueux, suivi d’un  baptême et  le repas partagé  chez les  Filles du Saint-Esprit. Accueil et délicatesse inoubliable !

Quand je cherche à faire un petit bilan, beaucoup d’images défilent devant moi : des moments importants de la vie de cette paroisse et du diocèse. Je garde une mémoire vive des grandes fêtes liturgiques célébrées ensemble, de la célébration de Noël et son ancrage  profondément familial, de la Semaine Sainte et de son intensité spirituelle,  des moments forts de nos communautés, des baptêmes des petits enfants, les célébrations de premières communions, et de la confirmation, les funérailles aussi.

J’ai beaucoup de gens à remercier. Permettez-moi d’avoir ici une profonde pensée de respect pour Mgr Moutel, l’Evêque de ce diocèse. La mission qu’il m’a confiée ici m’a permis de faire l’expérience de l’annonce de la Parole du Salut sur une terre étrangère dont de vaillants fils, il y a plus d’un siècle et demi-siècle,  avaient courageusement semé la graine de la Parole sur la terre de mes aïeux. L’histoire des hommes se répète, peut-être pas de la même manière. Ma présence cette année en France n’avait pas d’autres buts : faire ce retour de grâce. Des noms de vaillants missionnaires français restent inoubliables dans l’imaginaire de mon peuple parce qu’ils ont annoncé l’Evangile par le don de leur vie. Je suis venu dire MERCI !

Un très grand Merci aussi aux membres de l’EAP. Les quelques réunions auxquelles j’ai assisté m’ont donné la mesure de leur grande conscience missionnaire. La tâche n’est pas facile dans un contexte sociologique perpétuellement changeant.

Il serait injuste de ma part de ne pas vous exprimer personnellement, Cher Père Olivier, ma reconnaissance fraternelle et mon merci de jeune frère ! Vous m’avez accueilli comme un frère dans l’unique sacerdoce de Jésus-Christ. J’ai porté, cette année avec vous, dans la mesure de mes possibilités, les projets pastoraux que vous avez bien voulu me confier. Dans la situation qui est celle de toute l’église aujourd’hui en Europe, je sais que pour votre communauté paroissiale vous nourrissez beaucoup de projets et d’espoirs. La charge d’une paroisse est immense et délicate parce que d’abord charge d’âmes. J’en ai fait l’expérience.

Après cette petite année en France, je me conforte dans une conviction qui était déjà mienne : Ce n’est pas d’abord l’habit clérical (et pourtant j’aime bien ça) qui fait le prêtre. C’est son cœur accueillant. Sa capacité de communiquer, de proposer et non de s’imposer. Le temps de la répétition catéchétique des dogmes intangibles  est révolu.  La communion à laquelle nous invite aujourd’hui de façon pressante le ministère du prêtre nous apprend que les autres ont toujours une vérité qui nous manque.

Ce n’est pas notre activisme ou nos agitations humaines qui sauveront l’Eglise des vagues qui semblent la submerger aujourd’hui. L’Eglise ne chavirera jamais. Telle est mon intime conviction ! Bien sûr qu’il faut agir, mais selon le doux rythme de l’Esprit Saint.

La jeunesse du pasteur peut être une chance pour la communauté mais aussi un piège. A vous, je souhaite beaucoup de chance !

J’ai vécu aussi la richesse d’une présence sacerdotale merveilleuse. Les Pères Jean-Marie, Jean et Antoine ont meublé mon séjour de leur sagesse tissée avec le recul des années pastorales expérimentées. Que le Seigneur consolide leur santé.

Que vous dire ? A vous tous ici présents, paroissiens de Notre-Dame de la Baie !!! Votre souvenir restera pour toujours  gravé dans l’écrin de ma mémoire. Il n’y a pas de hasard dans nos vies. Dieu a permis qu’on se rencontre.

Vous tous, Responsables de relais, bénévoles,  accueillants selon votre disponibilité, guides de funérailles, sacristains, membres des chorales, le souci  que vous avez de l’église m’impressionne ! Malgré vos âges vénérables !!!!! N’abandonnez jamais !!!

Vous m’avez apporté la joie et la richesse que tout prêtre peut acquérir en s’enracinant au sein d’une communauté. Vous tous qui m’avez ouvert les portes de vos maisons, les portes de vos cœurs,  en m’invitant généreusement à votre table, je dis un GRAND MERCI !

J’ai reçu beaucoup de SMS et mails et appels de paroissiens qui ne pouvaient être ici ce matin. Merci à vous !

Je considère mon passage éclair dans cette communauté de la Baie comme une introduction à ma nouvelle  mission. Je vous confie cette mission afin que le Seigneur puisse la bénir. Merci pour tout !!!

Mon cœur sera toujours avec votre esprit !

Cyrille

 

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*